GARABANDAL:  PHOTO -3


Loli écoute attentivement la « Vision »; elle n'a pas oublié de prendre son crucifix à la main... Les plus belles transformations extatiques du visage ont été celles de Loli, c'est l'avis unanime de tous les témoins.


Loli en extase en un recoin de sa maison.

Loïi, toujours en extase, niais allongée à terre en lévitation {on peut passer un bâton pour le vérifier); jamais de poses indécentes, nerveuses ou convulsives: son visage reste si beau, si serein, si « rempli » de la « Vision »!


<>

Loli offre un chapelet au baiser de la Vierge.

Ensuite, elle remet l'objet baisé à son propriétaire, ne regardant toujours que sa vision; ici, une alliance matrimoniale.


 



Toujours Lolî, ici, présentant son crucifix à baiser... La croix est aussi au « centre » de Garabandal: « Méditez la Passion de Jésus » dira la Vierge le 18 juin 1965!

 
       
Loli donnant au crucifix le baiser final.    La même, à la dernière partie du signe de croix et sortant de l'extase.
<> 
 


Conchita dort en la cuisine de sa maison attendant le troisième « appel ».

 


Elle vient de se réveiller: ravissement et attention prennent la place de rattitude toute naturelle.





Au cours de cette même extase: elle présente le crucifix à baiser.




Aux Pins, Conchita présente au « toucher » de l'archange saint Michel, le scapulaire d'un Frère de Saint-Jean de Dieu.


En extase aux Pins.

 

<>

<>

Dans la nuit du 18 au 1 9 juillet 1962 (à 1 h 40 du matin), l'hostie fut visible sur la langue de Conchita durant 45 à 60 secondes. Une des 79 photos identiques prises à la lueur d'une lampe de poche.

Conchita en extase.
<> 
 

18 juin 1965 à  Garabandal: on se prépare à  l'apparition


- Par la prière aux Pins:

- Par une causerie du P. Laffineur sous le porche de l'église.



Conchita avec le Père Laffineur, devant la porte de sa maison.


18 juin 1965: la foule se rassemble devant la maison de Conchita.


<>


Au Cuadro, le 18 juin 1965, vers 23 h 45, Conchita, en extase, présente le crucifix « touché » par saint Michel à M. Masure, après l'avoir également fait au Père Pel et à M. Piquet.

L'extase, commencée vers 23 h 40, se termine 12 à 13 minutes plus tard par le signe de croix dont se signe solennellement la voyante comme pour dire: « Je crois ».
 
<>  <>
<> <>


<>Les jeunes en camp à Garabandal: chaque après-midi, ils montent aux Pins en méditant le chapelet; les voici (camp 1970) au Cuadro et aux Pins.