Le 10 janvier, 1996

C’est avec plaisir que je vous écris pour vous exprimer notre grande admiration et nos remerciements pour votre travail. Depuis que nous avons pris connaissance des événements de Garabandal, notre vie a été transformée. Nous croyons que de faire connaître au public les nouvelles de Garabandal aidera à changer le monde.

Quant à nous, nous aimerions raconter notre histoire relativement à Garabandal et nous vous en remercions à l’avance. Nous croyons que notre témoignage aidera bon nombre de personnes. Nous avons éprouvé ce sentiment à plusieurs reprises, car, après avoir raconté notre histoire, nous constatons que les gens reviennent au Christ.

Olenka et Bohdan Hrabovetsky

Toronto, Canada
 
 

Le bébé miracle

    Notre histoire, remplie d’anxiété, de désespoir et aussi d’espoir, s’est passée au printemps de 1995. Mon épouse, Olenka, qui était suivie par les meilleurs médecins spécialistes dans un hôpital de Toronto, était au huitième mois de sa grossesse. Par pure coïncidence, elle fut référée au Dr. Michael Rozeluk, dentiste, pour des problèmes aux dents. Ce dernier, tout en traitant les dents d’Olenka, nous raconta l’histoire de sa guérison miraculeuse à Garabandal, à la suite d’un grave accident d’automobile (Voir la revue Garabandal, janvier-mars 1995 ou La guérison du docteur Rozeluk, sur le site web). Pour la première fois, nous entendions parler de Garabandal et des miracles qui y sont reliés, de Conchita Gonzales, de Joey Lomangino et des autres personnes qui ont connu personnellement le pouvoir divin de la Mère de Dieu et aussi de Padre Pio. Nous étions étonnés de la guérison miraculeuse du docteur Rozeluk, qui s’est produite après huit années de souffrances atroces, par nul autre que le pouvoir de Dieu.

    À ce moment, nous ignorions que la confiance nous conduirait à Garabandal de manière privilégiée, grâce au docteur Rozeluk.

    Environ deux semaines plus tard, Olenka se rendit passer son examen régulier aux ultrasons. On répéta le test sept fois avec le même diagnostic éprouvant : le bébé n’avait presque pas grandi, et son poids était à peine de 4 livres et les bras, les jambes et la tête étaient tous disproportionnés. Lorsque nous avons demandé au médecin s’il existait un moyen médical d’améliorer la situation, on nous a répondu que la médecine était impuissante etque c’était une question de temps.

    Dans notre désespoir, nous nous sommes tournés vers le docteur Rozeluk. Le soir même, le docteur Rozeluk et son épouse, Helen, sont venus à la maison. Ils avaient apporté le vidéo sur Garabandal, que nous avons regardé, et plusieurs reliques et objets bénis par la Vierge à Garabandal. Nous avons causé longuement, puis le docteur Rozeluk a touché Olenka avec sa médaille miraculeuse. Même si Olenka n’a pas eu de sensation spéciale sur le champ, le docteur Rozeluk nous raconta qu’à ce moment-là, la médaille ainsi que ses mains étaient devenues brûlantes.

    Après cette rencontre, nous passâmes des nuits très calmes. Il était surprenant de constater qu’après le grand choc et l’inquiétude constante que nous avions connus, Olenka ressentait soudainement une confiance et une paix totales.

    Le 5 mai, 1995 fut le jour décisif. Un peu avant 7 p.m., le travail d’Olenka commença. Le tout s’annonçait très difficile – et 7 personnes du personnel médical entouraient ma femme. Il y eut un moment où le bébé fut sur le point de suffoquer, parce que Olenka était à bout de forces. Même si nous espérions un miracle, nous étions très inquiets, en raison des résultats des tests médicaux. Tout ce que je pouvais faire était de prier pour Olenka et le bébé.

    Au moment de la naissance du bébé, notre joie et notre surprise furent indescriptibles! Nous avions un garçon, d’un poids précis de 7 livres (3.3 kg) et mesurant 56 cm. (24,9 pcs). Lorsque nous avons demandé au médecin qui venait de procéder à l’accouchement de nous donner des explications à la lumière des résultats des tests aux ultrasons, cette dernière ne put nous éclairer. Comme je l’ai mentionné plus tôt, nous étions le 6 mai, 1995, et, selon le calendrier julien, ce jour est la fête de Saint George. Sans aucune hésitation, nous avons décidé que le bébé porterait le nom de Yuri (le nom ukrainien de George).

    Voilà notre histoire. Le baptême a été célébré dans l’église catholique ukrainienne de St-Peter et St-Paul, à Scarborough, en Ontario, le 10 septembre,1995. Le Révérend Père Taras Dusanowsky, qui officiait la cérémonie, a fait la remarque qu’il s’agissait du baptême le plus inusité de sa carrière. Naturellement, le parrain de notre fils était le docteur Rozeluk, à qui notre famille doit le bonheur incroyable de cet autre miracle de Garabandal.

    Souvent, nous nous demandons comment se fait-il, que de tous les dentistes de Toronto, nous ayons pressenti le docteur Rozeluk, et comment se fait-il que ce dernier, dès notre première visite et ne nous connaissant pas, ait senti le besoin de partager avec nous son histoire? Est-ce seulement une coincidence si le bébé est né à l’hôpital St-Michael? Et comment se fait-il que nous mêmes, nous nous sommes trouvés à participer aux événements miraculeux de Garabandal? Dieu seul le sait!

Bohdan Hrabovetsky,

Toronto, Canada