NOUVELLE CONVERSATION AVEC JACINTA

    Revenons à Jacinta.

    I,e 5 septembre 1965, elle est interrogée par un homme d'âge mur, de science éprouvée, connaissant Garabandal sur le bout du doigt. Voici une partie de cette conversation:

Jacinta:

— Conchita m'a dit, dimanche dernier, que du couvent où elle allait, elle écrirait à sa mère la date du miracle, le moment venu.

Monsieur X:

Toi aussi Jacinta tu pars au couvent?
— Oui.

<>— Maintenant que tu as une maison neuve, si jolie, cela ne te peine pas de t'en aller?
— Si je désire me faire religieuse, c'est que le monde ne m'importe pas.

Tu ne regrettes pas de quitter ton petit village?
— Non... ne l'ai-je pas plus que vu ? Déjà en 1961, nous (les quatre), nous disions que nous partirions au couvent. [« Nous serons religieuses », telle est la réponse que les quatre voyantes pensent, d'elles-mêmes, devoir donner à Notre-Dame, dès 1961.]

<>— Tes parents, Maria et Simon, croient aux Apparitions?
— Quand j'étais en extase, ma mère disait: « oui, c'est de la Vierge ». Quand je n'avais pas d'extase, elle disait: « non ».
<>
La Vierge vous a-t-elle parfois trompées?
— Non...: Comment la Vierge pourrait-elle tromper?

Mais le miracle quand même?
— Il est très certain que le Miracle viendra.

<>— Que penses-tu de ceux qui ne croient pas aux Apparitions.
— Comme on n'est pas obligé d'y croire!...

Et de ceux à qui les preuves ont été données et qui ne croient pas?
— La Vierge leur aura donné ces preuves pour voir quelle foi ils ont...

<>— Que dit maintenant don Valentin, le curé de Cosio et le vôtre?
— Quand il a appris que nous partions au couvent, il a été très content.

De quoi gardes-tu le plus fidèle souvenir dans les Apparitions?
— Moi, du début... Quand elles ont commencé, je ne connaissais ni les mystères du rosaire, ni les litanies... et j'ignore encore comment je les ai appris...

On ne te les a pas enseignés à l'école?
— Non, non, Monsieur, je ne les savais pas... Quand Madame Serafina (la maîtresse) priait le chapelet, elle disait elle-même les mystères et les litanies. Ce fut en peu de jours, en voyant la Vierge, que je les appris. Mais l'ignore comment.