CONCHITA ANNONCE SON DEPART

San Sébastian de Garabandal, le 18 août 1965.

    Cette petite lettre pour vous faire connaître ma grande joie.

    En effet, ma maman me permet d'entrer au couvent.
    Pour moi, c'est une grande chose de m'offrir au Christ, totalement, dès l'âge de 16 ans, pour toute la vie.
    J'en suis si indigne que je ne peux pas comprendre que le Christ m'appelle à lui.
    Je n'ai pas de doute sur ma vocation, et j'ai confian-ce que tout s'arrangera pour pouvoir entrer au couvent.
    Priez pour moi, afin que je sois très bonne, et que je persévère.
    Voici mon désir : aimer Dieu très fort, et, par son opération, aimer le monde.
    Donc je m'offre complètement à Dieu pour l'aimer de toutes mes forces, et, à la fois, faire du bien au monde.
    Priez pour que cela se réalise, pour que tout s'arrange vite, pour que je puisse entrer aussi tôt que possible au Couvent des Carmélites Déchaussées Missionnaires.
    Demandez de prier pour moi, je ferai de même pour tous.
    Les salutations de ma maman et de mes frères pour qui je vous demande de prier.
    Avec l'affection de celle qui se souvient de vous dans ses pauvres prières.

Conchita Gonzalez.

*    *    *
    Quelques mots de cette lettre nous paraissent « inspirés ». En écrivant: « Voici mon désir: aimer Dieu très fort, et par son opération, aimer le monde » cette adolescente de 16 ans résout le problème de « la présence de l'Eglise au monde ». Par ailleurs, en devenant « la meneuse du jeu du couvent », elle répond sans s'en douter à ceux qui l'ont accusée d'être « la meneuse du jeu des Apparitions ».

    Tel est le sceau de Conchita sur les Faits de Garabandal.

    Nous verrons plus loin, pourquoi elle n'a pu réaliser son désir formel d'entrer à la date voulue au couvent.