LA T. S. VIERGE MARIE
sous le Vocable de N. D. du CARMEL
a parlé au monde à GARABANDAL

SAN SEBASTIAN DE GARABANDAL (Espagne)
    « Est arrivé le samedi 1er juillet (1961)... A la fin du Chapelet, l'ANGE nous est apparu tout souriant. Il nous a dit : « Savez-vous pourquoi je viens. Pour vous annoncer que demain dimanche la Sainte Vierge vous apparaîtra sous le vocable de NOTRE DAME DU CARMEL »...

    « Est arrivé le dimanche 2 (juillet 1961)... Il était 6 heures du soir. Nous nous sommes dirigées vers a « calleja » pour réciter le Chapelet. [« La calleja » serait-elle l'image de "La montée du Carmel" et du "Chemin de la Perfection"?] Nous n'étions pas encore arrivées que la Sainte VIERGE nous est apparue avec un ange de chaque côté... La Sainte VIERGE vient avec une robe blanche, un manteau bleu, une couronne dorée de petites étoiles... Ses bras sont ouverts et Elle porte le scapulaire à droite »... (Extraits du Journal de CONCHITA, aux Editions Latines, Paris).

N. D. DU CARMEL. POURQUOI CE VOCABLE ?

    Si la Sainte VIERGE est venue sous ce Vocable, ce ne peut être ni par hasard ni par fantaisie féminine. Puisqu'Elle l'a choisi, ce Vocable fait partie du MESSAGE. Il en est le premier mot.

    Ne serait-ce pas plutôt pour nous rappeler dans une maternelle et délicate pédagogie la référence directe des points importants de son Message de GARABANDAL avec la spiritualité du grand Ordre Religieux, « le Tout-Marial CARMEL », qui 'a jeté tant de lumières sur la vie ascétique et mystique et qui a donné à l'Eglise de tels saints, une Thérèse d'Avila, un Jean de la Croix et une Thérèse de Lisieux ?

    Sans exclure nullement ces motifs des intentions de la Sainte VIERGE, la vraie raison de son choix ne peut que se situer sur un plan beaucoup plus élevé, celui de la PAROLE DE DIEU. Marie, en effet, est le OUI total et parfait à La PAROLE DE DIEU. Comme un écho fidèle Elle nous renvoie toujours dans ses Messages à cette PAROLE.

LE CARMEL EVOQUE « LE JARDIN » DE DIEU.

    Le CARMEL est une montagne célèbre près de la moderne Haïfa. Son nom hébreu signifie Jardin ou Verger. Il fut ainsi nommé à cause de la fertilité de ses pentes ; bien irriguées, celles-ci portaient une végétation si abondante et variée que son nom passa dans la poésie biblique pour évoquer l'image même de la Beauté et de l'Abondance.

    Dans le Cantique des Cantiques, l'Epoux ébloui par la beauté de l'Epouse lui dit : « Ta tête se dresse semblable au CARMEL... Que tu es belle... ô Amour ô délices! (Cant. VII, 6 et 7).

    Dans Isaïe, le Prophète parlant de l'ère messianique proclame : « La Gloire du Liban lui est donnée, la Splendeur du CARMEL et de Saron ; on verra la gloire de Yahvé, la splendeur de notre Dieu ». (Isaïe 35, 2).

    Dans sa piété inspirée du Saint-Esprit, l'Eglise a repris cette image biblique pour l'appliquer à la Sainte VIERGE : « Fleur du CARMEL, Vigne Fleurie, Splendeur du ciel »...

    De fait, à GARABANDAL, les quatre petites voyantes seront en extase devant N.D. du CARMEL, dans le ravissement
de sa Beauté.[N.D. du Carmel (peinture de l'Apparition)]

    Ainsi, par son Vocable, la Sainte Vierge, la Pleine de Grâce reçue, la Pleine d'Amour donné, la Toute Belle, la Toute Sainte, la Toute Bonne, la Joie de Dieu, nous rappelle (comme dans le « Magnificat ») « les Merveilles » que Dieu fit pour Elle et pour nous. Si par sa Beauté Elle veut nous attirer à son cœur, n'est-ce point pour nous faire entendre avec tout son amour son Message de Salut ?

LE CARMEL évoque LA MONTAGNE DE DIEU.

    Comme l'Horeb dans le Sinaï rappelle MOÏSE et « La LOI », le Mont CARMEL évoque ELIE et « LES PROPHETES». C'est la Montagne Sainte... la Montagne « Inspirée »...

    AU TEMPS D'EUE. Il y avait grande pitié au Royaume d'Israël. Faux Prêtres ou Prophètes, par centaines, prêchaient ouvertement, sous la protection de la Cour le culte des Baals. A l'idolâtrie s'ajoutaient la corruption, l'injustice et le crime. La situation était si dramatique que la FOI était menacée jusqu'en ses fondements.

    Alors PARUT ELIE... Seul en face des Prêtres ou Prophètes des Baals, seul devant le Roi et le Peuple, seul contre toutes les forces de décomposition, tel un champion de l'ABSOLU, ELIE se dressa. Homme de prière et de pénitence, de contemplation et d'action, d'audace et d'humilité, incorruptible devant les Grands, si bon pour le pauvre et la « Veuve », dévoré tout entier par le Feu de Dieu, ELIE prêcha la conversion au Dieu Vivant, d'Abraham, d'Isaac et de Jacob. « Jusques à quand clocherez-vous des deux jarrets» (1 Rois 18, 21). Impossible de raconter ici toute la «Geste» du Prophète; il suffit de se reporter directement à la Bible (1 Rois, chap. 17 à 22).

    ELIE devint si populaire en Israël que son nom évoquera toujours le CARMEL et les grandes heures d'un combat dramatique pour Dieu. Les Ecrits du Nouveau Testament le citeront 30 fois. Il apparut avec MOÏSE aux côtés de Jésus transfiguré sur la Montagne.

LA GRANDE LUMIERE DU CARMEL...

Comme un soleil levant, derrière la montagne, fait surgir de l'ombre tout le paysage, le vocable de N.D. du CARMEL nous découvre tout le relief étonnant du grand Message de GARABANDAL.

POUR NOTRE TEMPS. Contre notre Foi Chrétienne se sont déchaînées, parfois à front découvert, mais le plus souvent déguisées sous une peau de prophète ou sous la blanche toison de l'agneau, toutes les Puissances du Mal. Elles se sont attaquées aux vérités dogmatiques les plus sacrées... et elles entraînent le naufrage des principales valeurs mystiques, ascétiques, morales, spirituelles, voire humaines de notre Temps.

UN SIGNE GRANDIOSE APPARUT AU CIEL : C'EST UNE FEMME... (Apoc. 12, 1).

    Comme ELIE ; mais plus qu'Elle — parce qu'Elle est la Reine des Prophètes — Marie nous redit la PAROLE de DIEU, qui traverse tous les siècles : « Convertissez-vous »... (Act. 3, 19) == « II faut faire beaucoup Pénitence... Si nous ne changeons pas, le Châtiment »... Parce qu'Elle est la Mère de Jésus, le Souverain Prêtre, Elle nous rappelle l'Absolu de l'EUCHARISTIE et du SACERDOCE = « II faut visiter beaucoup le Saint Sacrement... » « Beaucoup de Cardinaux, d'Evêques et de Prêtres s'en vont sur le chemin de la perdition ». Parce qu'Elle est la Corédemptrice, Elle nous replace devant l'Absolu de LA CROIX et du Sacrifice =: « Vous devez vous sacrifier davantage... Méditez la Passion de Jésus ». Elle est l'Immaculée et voici son appel à la perfection (voir Mat. 5, 48) == Mais avant tout, il faut être très bon ». N'est-elle pas aussi l'ORANTE parfaite ? Elle nous supplie de prier... pour que nous venions à la Miséricorde inépuisable de Dieu et à l'amour de son cœur maternel. =: Priez-nous sincèrement »...

Pour ACCOMPLIR mon MESSAGE et le FAIRE CONNAITRE
MON FILS, QUE VAS-TU FAIRE?
N. D. du CARMEL, priez, priez pour nous.

Lisez : + L'ETOILE DANS LA MONTAGNE (P. Laffineur)
            + MEMOIRES D'UN CURE ESPAGNOL (Don José Ramon)
            + L'OMBRE DE DIEU SUR NOUS (Chanoine J. PORRO)
            + JOURNAL DE CONCHITA (Editions Latines)

Conférence sur « L'EUCHARISTIE dans le Message » (Abbé COMBE)
Conférence sur Notre Dame du CARMEL (Abbé A. COMBE)

Chazay-d'Azergues, le 18 Octobre 1971.
Abbé A. COMBE.