Témoignage à la Grâce de Dieu

Depuis le 29 juin 2001, Jane a passé encore vingt échographies du cerveau.  Ils furent tous négatifs, à la surprise de son docteur.  DIEU soit loué.

Le 6 mars, 1998, j’ai été diagnostiquée avec un tumeur malin au cerveau, le même tumeur qui a pris la vie de mon père, il y a 7 ans.  Le pronostic était pauvre; mon père a vécu seulement 6 mois après son diagnostic et j’ai senti une tristesse affligeante à penser qu’à un très jeune âge je quitterais ce monde, en laissant mon mari et mes enfants.  J’avais à peine quarante ans et j’anticipais vivre longuement.  Et, maintenant, je devais faire face à ma mortalité, un concept difficile à envisager à n’importe quel âge.

    Au fur et à mesure que les semaines passaient, je me suis sentie renforcie par l’amour et la gentillesse des gens qui m’ont donné l’appui dont j’avais tellement besoin.  Aussi difficile que furent ces moments, j’ai reconnu que je recevais continuellement l’amour et la gentillesse des autres et je ressentais que ces gens m’étaient envoyés par un pouvoir suprême afin que je puisse commencer à guérir.  Toutes les gentillesses qui ont été faites envers moi m’ont permises de recevoir le bien qui m’entourait.  Je me suis rendue compte que j’avais un objectif important dans ma vie et que je ne faisais que commencer un voyage qui, avec le temps me révélerait le plan  que Dieu avait pour moi.  Il me guiderait vers le chemin qui m’aiderait à le réaliser.  J’avais déjà atteint un sentiment de paix avec le monde mais j’avais toujours un long chemin à parcourir.  Je ressentais un vide dans ma vie afin de pouvoir compléter le processus de guérison que j’avais entrepris.

    J’avais toujours cru en Dieu, et je l’avais toujours adoré.  Cependant depuis les dernières années, je l’avais délaissé afin de pouvoir, d’une façon égoïste, utiliser mes énergies pour satisfaire mes besoins matérialistes.  Ma foi s’était affaiblie et je me préoccupais plutôt du côté physique de ma vie que du côté spirituel.  Récemment, je sentais le besoin de me rapprocher de Dieu.  Je me suis rendue compte que ma plus grande force c’était ma foi en Dieu.  Il n’y avait que Lui qui pouvait m’aider à vivre ce parcours difficile. Je me suis mise à prier pendant la journée.  Je Lui ai remercié de tout ce qu’Il m’a donné et qu’Il continue à me donner; je Lui ai demandé pardon pour mes péchés et je Lui ai prié de me guider à vivre ma vie.

    J’ai commencé à aller à la messe de guérisons célébrée à la cathédrale catholique ukrainienne de Saint Josaphat à Toronto chaque mercredi par l’évêque Danylak.  Après ces messes, j’étais profondément touchée quand je recevais l’onction des malades avec d’autres malades.  Après l’onction des malades, Michael et Helen Rozeluk ont prié au-dessus de moi avec leurs médailles touchées à celle de Joey Lomangino qui a été embrassée par LA VIERGE DE GARABANDAL, et ils ont demandé la grâce de Dieu pour me guérir.

    Le 16 septembre, 1998, je suis retournée à l’hôpital pour un échographie. J’étais émerveillée car je n’avais aucune trace de tumeur au cerveau. QUEL MIRACLE, surtout sachant la sévérité de ce genre de cancer.  Non seulement ma relation avec Dieu s’est-elle renforcie, mais c’est grâce à Lui que mes prières ont été répondues.  Alors que j’ai beaucoup de confiance en mes médecins et les traitements reçus, je sais que c’est la grâce de Dieu qui va continuer à prendre soin de moi.  Il ne m’a jamais déçue.

    Je suis vraiment bénie et j’espère que d’autres personnes comme moi s’ouvriront à Dieu afin de recevoir son amour et sa compassion.  C’est le plus Grand Cadeau de tout.....

Jane McNulty-Smith
Newmarket, Ontario.

N.B. Depuis le 29 juin 2001, Jane a passé encore vingt échographies du cerveau.  Ils furent tous négatifs, à la surprise de son docteur.  DIEU soit loué.


Pour d’autres témoignages ou grâces, cliquez sur le bouton Recent Graces à gauche